Cliquez ici pour afficher ce mail dans votre navigateur.
A Paris, le 21 février 2020


COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Convention nationale de prévention des violences sexuelles dans le sport :
le mouvement sportif est mobilisé

 

La première convention nationale de prévention des violences sexuelles dans le sport organisée par le ministère des Sports, le CNOSF et le CPSF, en présence du ministère de la Justice, le secrétariat d’Etat à l’Egalité femmes hommes et le secrétariat d’Etat à la Protection de l’enfance, s’est tenue ce jour à la Maison du Sport français.

L’ensemble des acteurs a fermement condamné les violences, en particulier sexuelles, qui ont secoué le monde du sport ces dernières semaines et a fait part de sa ferme volonté de les surmonter par des actions collectives et concertées.

Le mouvement sportif a réitéré son entier soutien aux victimes. Leur combat est notre combat.

A l’image des autres acteurs, le mouvement sportif a engagé une réflexion sur des actions concrètes à mener pour prévenir et lutter contre ces violences.

Trois axes d’actions majeures ont été présentés par Denis Masseglia, président du CNOSF :

  • L’information et la sensibilisation : il s’agit de diffuser le plus largement possible, à destination des présidents de fédérations et de clubs, des licenciés, des encadrants, des bénévoles, des parents… les outils comportant la définition des faits de violences, notamment sexuelles, qui tombent sous le coup de la loi, les procédures à suivre et les numéros à contacter en cas de problème ;
  • La formation des acteurs par des structures spécialisées : il s’agit d’outiller les personnes les plus susceptibles d’être confrontées à des faits de violences afin qu’elles sachent comment réagir, comment repérer les signaux faibles, comment mettre en place des actions de prévention, ou encore comment faire un signalement… ;
  • L’accompagnement des fédérations et des clubs sportifs dans la gestion des situations de violences, notamment sexuelles, y compris entre jeunes : il s’agit d’abord de dresser un état des lieux et de constituer un groupe opérationnel chargé, en lien avec la cellule dédiée au Ministère des Sports, de transmettre les signalements, d’orienter les victimes comme les acteurs fédéraux vers les structures d’aide adaptées, de partager les informations et les bonnes pratiques dans la mise en œuvre de plans d’actions fédéraux et de conseillers les fédérations sur les mesures conservatoires et disciplinaires à mettre en œuvre. Ce groupe opérationnel, pourra décider, le cas échéant, que le CNOSF puisse se constituer partie civile.

    Cette convention nationale n’est qu’une première étape, un travail approfondi doit être maintenant mené collectivement afin de mettre un terme à ces dérives.
 

Contacts presse :

0140782878
0140782955